Formation du guide de montagne

Le guide de haute montagne est un professionnel dont les compétences ont été certifiées. Il est capable de conduire et d’instruire en sécurité, en responsabilité et en autonomie tout type de publics, en pratiquant les activités spécifiques liées au métier (plus particulièrement en alpinisme, escalade, escalade sportive, randonnée à ski, ski hors piste, cascade de glace, expédition en haute altitude).

 

Ses capacités techniques minimales sont définies ci-dessous :

  • Une épreuve d’escalade rocheuse en chaussures de montagne de niveau 5a minimum
  • Une épreuve d’escalade rocheuse en chaussons d’escalade de niveau 6b minimum
  • Une épreuve d’évolution en glace avec un piolet, technique classique
  • Une épreuve d’évolution en glace avec un ou deux piolets, technique frontale
  • Une épreuve d’évolution en ski, maîtrise toutes neiges tous terrains. Cette épreuve n’a pas lieu d’être pour les pays où aucune activité professionnelle à skis n’est organisée

 
En plus de ces disciplines techniques les connaissances suivantes sont exigées :

  • Nature et environnement (protection de l’environnement, faune, flore, géologie, culture, écologie)
  • Gestion du risque, communication, capacités sociales
  • Technique et tactique du guidage
  • Méthode et didactique
  • Différentes techniques de l’orientation
  • Météorologie
  • Avalanches
  • Sauvetage et premiers secours
  • Alpinisme en haute altitude

 

Examen d’entrée

Le candidat doit être âgé de plus de 18 ans, il doit être en possession d’une très grande forme physique et être d’une moralité irréprochable.
Le candidat doit avoir un très bon niveau dans la pratique de l’alpinisme (rocher, neige, glace et terrain mixte), l’escalade sportive «rocher» et une très bonne maîtrise du ski en toutes neiges tout terrain. Cette expérience est attestée par une liste de courses. L’accès au cours d’aspirant guide est conditionné par la réussite à un examen d’entrée. Après avoir réussi le stage d’aspirant guide, le candidat fera un stage en situation d’une année. Ensuite il pourra être admis au stage de guide. La durée de cette formation se situe entre trois et cinq années.


Volume des enseignements delivrés au futur aspirant-guide:

Le titre d’aspirant-guide sanctionne une formation structurée collective d’une durée minimale de 50 jours, durant lesquels les thèmes suivants seront instruits dans les volumes minimaux ci-après définis:

  • Neige et avalanche, 5 jours
  • Auto-sauvetage, 4 jours
  • Médecine de montagne, 2 jours
  • Formation pratique hivernale, 10 jours
  • Formation pratique estivale 20 jours, répartis en 10 jours de formation «rocher haute-montagne» et 10 jours de formation «neige, glace, mixte»
  • Les 9 jours restants sont laissés à la libre appréciation de chaque structure de formation, en fonction des spécificités particulières inhérentes aux lieux d’exercice de la profession.

 

Volume des enseignements delivrés au futur guide:
La formation, tout examen inclus, ne doit pas être en dessous de 80 journées effectives. La formation structurée en groupe ne peut pas être inférieur à 60 journées. La partie pratique doit compter un minimum de 60 jours, de manière à couvrir tous les domaines :

  • 20 jours minimum en escalade et escalade sportive
  • 20 jours minimum en neige, glace et terrain mixte
  • 20 jours minimum en formation hivernales (par exemple : ski de montagne, hors piste, ski de randonnées, raquettes etc)
  • Ceci a lieu en haute altitude pendant au moins 40 jours.